Card image

Retrouver la ligne Sur la route du thé

Qu’il soit blanc, vert ou noir, le thé est issu du même arbuste : le théier ou Camellia sinensis signifiant « camélia de Chine ». L’oxydation et la fermentation des feuilles donnent les différentes couleurs et goûts au thé : le thé noir est très fermenté, le thé vert l’est moins et le thé blanc pas du tout. Il existe plus de 3000 variétés de thé mais le thé vert est le plus réputé surtout pour ses bienfaits sur l’organisme grâce à ses puissants antioxydants.

Qu’est-ce qu’un antioxydant ?

Des réactions chimiques s’opèrent dans notre corps : elles utilisent de l’oxygène et produisent des radicaux libres. S’ils sont produits en excès, ils vont entraîner un stress oxydatif attaquant nos cellules. Pour se défendre, notre organisme va produire certaines enzymes afin de limiter ce stress oxydatif et piéger les radicaux libres. Il va également se servir de molécules naturellement présentes dans certains aliments : les antioxydants. Il existe plusieurs types d’antioxydants comme les vitamines : A (foie, œuf, laitages), C (agrumes, kiwi) et E (huiles végétales, épinards) ; le bêta carotène (carotte, tomate, poivron, abricot…) ; les polyphénols (dans le thé, les fruits rouges, les agrumes…).

Thé vert et antioxydants : les alliés minceur !

Le thé vert est l’une des plantes les plus riches en antioxydants et polyphénols. Ces feuilles ne subissant que très peu de fermentation, elles conservent leur forte teneur en polyphénols, environ 30% de l’extrait sec de la feuille, dont la plus grande partie sont des catéchines appelées EGCG (épigallocatéchine gallate). Outre leur action très antioxydante sur les cellules de l’organisme, ces substances sont aussi impliquées dans la régulation du poids. Elles ont la propriété d’augmenter nos dépenses énergétiques et par conséquent d’augmenter la thermogenèse (énergie et production de chaleur nécessaire pour digérer les aliments) incitant nos cellules à puiser l’énergie dans les graisses de réserve tout en évitant l’effet yoyo (reprise de poids après une perte trop rapide).

Thé vert en pratique

Pour booster les dépenses énergétiques et favoriser la thermogenèse, misez sur le thé vert en infusion (pas plus de 5 par jour en privilégiant les récoltes du printemps) ou sous forme de complément alimentaire (en extrait concentré de feuilles à forte teneur en EGCG).

A cela, associez la pratique d’une activité physique régulière ainsi qu’une alimentation favorisant la perte de poids : privilégiez les aliments pauvres en matières grasses, les fruits et les légumes (riches en fibres pour faciliter la satiété), les viandes maigres (jambon, poulet, dinde) et les poissons gras (saumon, sardine), les épices (cannelle, curcuma, piment) et buvez suffisamment (1,5L d’eau par jour).

Le saviez-vous ?

Selon la légende, le thé aurait été découvert un jour de l’an 2737 avant JC, par un empereur au corps d’homme et à la tête de bœuf, Shen Nong, qui désirait améliorer le sort des humains. Pour garantir leur santé, il leur aurait ordonné de faire bouillir l’eau avant de la boire. Un jour, alors qu’il se reposait à l’ombre d’un théier, il fit bouillir un peu d’eau pour étancher sa soif. Trois feuilles tombèrent dans sa tasse. Il goûta cette infusion et la trouva exquise. C’est comme cela que le thé est né !

Découvrez Piment Brûleur, à base d’extraits très concentrés de Thé Vert

  • Aide à la perte de poids
  • Stimule la dépense de calories
  • Favorise la sensation de satiété
  • Prévient la reprise de poids (« effet yoyo »)
  • Diminue les envies de grignotage
Découvrir